Vous êtes entrepreneurs en Espagne: Ne manquez pas ces points cruciaux pour gérer au quotidien votre fiscalité !

Published by Isabelle D'alvise on

Découvrez ces éléments à considérer avec attention et les erreurs à éviter.

  1. Il est important de ne pas oubliez de prendre en compte les factures déductibles.
  2. Maintenez toujours une bonne disponibilité de liquidités sur vos comptes bancaires.
  3. Organisez vos impôts de manière à prévoir le montant nécessaire pour payer la TVA, les impôts, les charges sociales, etc. Effectuez une analyse préliminaire des coûts et gardez des fonds de côté en conséquence.
  4. Si vous réalisez une grande partie de vos facturations en dehors de l’Espagne, c’est-à-dire si plus de 70% à 80% de vos revenus sont générés hors d’Espagne, alors vous devez effectuer des paiements d’impôt trimestriels. Ces paiements correspondent à 20% de votre bénéfice net, et il s’agit d’une provision d’impôt distincte de l’impôt total dû.
  5. Soyez vigilant concernant la validité des documents de transaction. Il est essentiel de disposer de factures pour toutes les opérations (revenus et dépenses) en lien avec une autre entreprise et associées à votre NIF. En ce qui concerne les déplacements internationaux, l’utilisation de tickets est acceptée.
  6. La résidence fiscale dépend des règles concernant les 183 jours, le lieu d’activité principale et le lieu familial. Il est important de toujours vérifier votre résidence fiscale pour une année donnée.
  7. En tant qu’indépendant(e), veillez à respecter les règles de conformité lors de l’émission de factures. En plus de la TVA, vous devez prévoir une provision d’impôt sur le revenu (IRPF) de 7% au cours des trois premières années d’activité, puis de 15% par la suite.
  8. La fiscalité des sociétés est un aspect important à considérer. Si vous retirez des fonds de votre société, vous devez toujours être en mesure de justifier ces transactions à l’aide de factures ou de reçus. Toute rémunération versée aux administrateurs/gérants doit être traitée selon les modèles fiscaux requis. Veuillez nous informer si vous commencez à vous rémunérer.
  9. Si vous n’êtes pas résident fiscal espagnol, vous devez déclarer trimestriellement vos revenus et effectuer une retenue de 19% pour les pays de l’UE et de 24% pour les pays hors UE.
  10. Si vous êtes résident fiscal espagnol, vous devez présenter une déclaration annuelle de revenus mondiaux (la renta / IRPF).
  11. La fiscalité diffère selon que vous êtes une société, un travailleur indépendant ou une personne physique. Chaque situation a ses particularités fiscales. N’oubliez pas que, en plus de votre activité, vous avez également des obligations en tant que personne physique.
  12. Vous portez la responsabilité de votre propre activité. Notre présence n’est pas constante dans votre quotidien professionnel. Vous pouvez nous considérer comme un cabinet de conseil fiscal, comptable et financier. La gestion de votre entreprise reste entièrement de votre ressort. Nous sommes ici pour vous soutenir dans votre quête de succès. N’hésitez pas à faire appel à nous en cas de la moindre incertitude

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter l’équipe de monentreprise.es la 1ère solution préférée des Entrepreneurs Francophones en Espagne – www.monentreprise.es  

Vous souhaitez un rendez-vous pour discuter de votre projet ou vous êtes à la recherche d’un cabinet fiscal? : https://calendar.app.google/q9nEiFG43c8B4bDy7


Vous êtes en plein processus de création d’entreprise, venez rejoindre la communauté Facebook des “Entrepreneurs francophones en Espagne”: https://www.facebook.com/groups/210234088065498?locale=fr_FR

ou via notre formulaire de contact

En envoyant le formulaire, vous recevrez un lien pour prendre un rdv de 15′ avec l’un de nos fiscalistes pour comprendre votre besoin, vous conseiller et vous préparer l’offre adaptée et personnalisée. Les rdvs initiaux sont gratuits et sans engagement.
Categories: Entreprise

0 Comments

Laisser un commentaire